Note globale

PropriétaireTotal (depuis 2016)
Type d'énergie(s) fournie(s)electricitygaz
Zone de distributionBelgiqueBelgique

Score énergétique

6/20

Greenpeace

Notre avis: Déconseillé

La politique menée par Lampiris s’est dégradée ces dernières années, ce qui se traduit par son score. Ainsi, la part de l’électricité achetée sur le marché de gros a plus que doublé en un an. Etant donné que celle-ci se compose pour 55% de charbon et de nucléaire, la note de Lampiris baisse sensiblement. L’entreprise n’a pour ainsi dire pas de capacité de production propre et n’investit pas. Enfin, sa maison-mère Total continue à investir dans des sources d’énergie polluantes comme les sables bitumineux et les forages en Arctique (via Gazprom). Il nous faut déconseiller ce fournisseur.

Brève description

Lampiris est à l’origine une société liégeoise qui fournit de l'électricité et du gaz et produit peu elle-même. Elle s’est fait connaître lors de la libéralisation du marché avec une campagne de communication orientée "production belge et verte". Elle a été rachetée en 2016 par Total, géant pétrolier et 4ème plus grand producteur de pétrole et gaz au monde.

Production (1%)

100%

Energies renouvelables

Lampiris produit peu d’électricité lui-même ;  il dispose tout au plus d’une éolienne de 2MW. Il dispose aussi d’un barrage de 140 MW (pour une production estimée à 412 GWh) mais étant donné qu’il s’agit ici de pompage, on ne peut pas parler de production mais plutôt de capacité de stockage pour de l’énergie qui a été produite avec d’autres sources.

Achats (99%)

28%

Energies renouvelables

18%

Déchets

15%

Gaz naturel

2%

Biomasse

19%

Charbon et pétrole

17%

Energie nucléaire

Lampiris achète quasi toute l’électricité fournie à ses clients. Celle-ci provient pour l’essentiel du marché de gros, avec une part importante de charbon (29%) et d’énergie nucléaire (26%). Un tiers est acheté directement auprès des producteurs et provient de l’incinération des déchets (52%), du gaz (21%), de l’éolien terrestre (18%) et du soleil (7%).

Pour ce qui est du mix énergétique, l’électricité est « verdie » grâce à l’achat de garanties d’origine, émanant pour l’essentiel d’énergie hydraulique (31,51%), d’énergie éolienne (30,13%) et de centrales biomasse de petite capacité (22,57%). La totalité de ces labels de garantie d’origine provient de Belgique, d’Allemagne et de France.

Investissements

Lampiris n’a actuellement pas de projet d’investissement dans les énergies renouvelables. Pour être complet, nous notons que Lampiris investit dans les services d’aide à l’isolation, les thermostats intelligents, l’entretien des chaudières ainsi que dans la gestion de la demande via son service « flexiris » pour le secteur industriel et tertiaire. Les activités de la maison-mère Total pèsent par ailleurs lourd et forment une véritable menace pour l’environnement, notamment pour l’environnement marin dans la région du pôle Nord, et pour le climat. C’est pour cette raison que nous déconseillons Lampiris. Précisons toutefois que Total amorce lui aussi une reconversion vers les énergies renouvelables : en 2011, il a repris SunPower, fabricant  de panneaux solaires. Puis, en 2016, il a repris Saft, fabricant de batteries industrielles de haute technologie.

Analyse détaillée

Télécharger l'analyse (en pdf)