Déconseillé
énergie nucléaire
2/20   
EDF
electricitégaz
logo footer

Notre avis

Luminus est contrôlé par EDF, une société française qui exploite les centrales nucléaires françaises. Même par rapport aux autres grandes compagnies d’électricité européennes ayant un passif nucléaire ou fossile, EDF est particulièrement entêtée ; elle continue à investir massivement dans des centrales nucléaires dangereuses et polluantes. Même si les investissements d’EDF dans les énergies renouvelables sont en forte hausse, ils restent très faibles par rapport aux montants investis dans l’énergie nucléaire. Cette année encore, EDF est lanterne rouge du classement, et nous déconseillons fortement ce fournisseur !

EDF Luminus

EDF, détenue à 80 % par l’État français, est l’actionnaire majoritaire (à 63 %) d’EDF Luminus depuis 2009. C’est la raison pour laquelle nous analysons la production et les investissements du groupe EDF dans son ensemble. Mais vu qu’EDF Luminus conserve une certaine indépendance en Belgique (1/3 de ses actions appartiennent au secteur public), nous avons également analysé séparément les chiffres d’EDF Luminus. Luminus obtient alors un score de 6/20 (voir l’encadré au bas de cette page).

Electricité fournie : ?

eolienne10%biomasse1%gaz6%énergie nucléaire78%énergie fossile5%

EDF produit elle-même la quasi-totalité de son électricité. Les centrales nucléaires représentent pratiquement 80 % de cette énergie. Les grandes centrales hydroélectriques, les centrales au charbon et au gaz sans production combinée de chaleur et d’électricité font également partie de sa capacité de production. La part des énergies renouvelables produites par EDF est en forte hausse, mais reste marginale par rapport à sa production totale.

Investissements : ?

eolienne1%gaz1%énergie nucléaire98%

Les investissements prévus par EDF dans les années à venir sont en grande partie destinés à l’énergie nucléaire. L’entreprise investit massivement dans les énergies solaire et éolienne, mais ses investissements dans l’énergie nucléaire restent beaucoup plus importants. Par exemple, EDF investit depuis des années dans la construction d’un nouveau réacteur nucléaire sur le site de Flamanville, et a également entamé la construction d’un nouveau réacteur à Hinkley Point au Royaume-Uni. En outre, elle souhaite prolonger de 10 ou 20 ans la durée de vie de 56 de ses 58 réacteurs existants, une opération qui, selon le groupe lui-même, coûtera au moins 49,5 milliards d’euros. En raison de la hausse des coûts et du faible prix de l’électricité, EDF avait déjà accumulé une dette de 42 milliards d’euros en 2019 (source : WNISR 2020) Des doutes légitimes subsistent donc sur la manière dont EDF compte financer le coût prohibitif des prolongations. Il semble inévitable que l’État français doive intervenir, mais la vente de parties d’EDF n’est pas non plus exclue. La filiale belge Luminus pourrait également être mise en vente. 

Sur une note positive, en 2018, EDF a fermé ses dernières centrales électriques au pétrole, mais elle est toujours (co)propriétaire de plus de 80 centrales à combustibles fossiles en Europe.

Mix sur la facture : ?

eolienne29%biomasse7%gaz27%énergie nucléaire37%

Seul un tiers de l’électricité fournie par EDF Luminus est couvert par des garanties d’origine renouvelable. Pour y parvenir, l’entreprise utilise principalement des garanties bon marché issues de la production d’hydroélectricité à grande échelle.

LUMINUS

Si Luminus était une société distincte, elle obtiendrait un score de 6 sur 20. Dans ce cas, sa production propre et ses investissements dans les énergies renouvelables seraient plus visibles. Néanmoins, Luminus achète et produit aussi de grandes quantités d’électricité à partir de l’énergie nucléaire et des combustibles fossiles, ce qui maintient son score à un niveau assez faible.

Électricité fournie : Luminus produit elle-même environ 60 % de l’électricité fournie. Les centrales au gaz sans production combinée de chaleur et d’électricité représentent la moitié (48 %) de sa production, complétée par du nucléaire (35 %), de l’éolien terrestre (13 %) et de l’hydroélectricité à petite échelle. 

Luminus achète environ un quart de son électricité sur le marché européen encore très pollué. Les 14 % restants sont achetés directement à d’autres producteurs et consistent principalement en énergie éolienne et en électricité provenant de centrales au gaz. 

Investissements : Luminus prévoit principalement des investissements dans l’énergie éolienne terrestre (70 %), complétés par de petites centrales hydroélectriques, solaires et des centrales de cogénération au gaz. Luminus réalise des investissements substantiels dans les énergies renouvelables, mais c’est encore trop peu en regard de l’importante quantité d’électricité fournie pour obtenir un bon score.

Electricité verte fournie

Investissements dans les énergies renouvelables