Déconseillé
énergie nucléaire
2/20
EDF
electricitégaz
logo footer

Notre avis

Luminus est contrôlée par EDF, une société française qui exploite des centrales nucléaires en France et continue d’investir dans l’énergie nucléaire. Même par rapport aux autres grandes compagnies d’électricité européennes ayant un passif nucléaire ou fossile, EDF est particulièrement entêtée ; elle continue à investir massivement dans des centrales nucléaires dangereuses et polluantes. Même si les bénéfices de Luminus sont investis dans des projets d’énergie renouvelable, le risque existe qu’EDF vende sa filiale Luminus dans les prochaines années afin de couvrir la hausse des coûts de ses centrales nucléaires. Cette année encore, EDF est lanterne rouge du classement, et nous déconseillons fortement ce fournisseur !

EDF Luminus

EDF, détenue à 80 % par l’État français, est l’actionnaire majoritaire d’EDF Luminus depuis 2009. Le groupe possède 63 % du capital de Luminus. C’est la raison pour laquelle nous analysons la production et les investissements du groupe EDF dans son ensemble. Mais vu qu’EDF Luminus conserve une certaine indépendance en Belgique (un tiers de ses actions appartient au secteur public), nous avons également analysé séparément les chiffres d’EDF Luminus. Cette dernière obtient un score de 5,4/20 en Belgique (voir l’encadré au bas de cette page).

Electricité fournie : ?

eolienne10%biomasse1%gaz5%énergie fossile6%énergie nucléaire78%

EDF produit presque toute son électricité elle-même, à l’exception de quelques achats directs (moins de 1 % de l’énergie fournie). Les centrales nucléaires représentent 79 % de cette énergie. Les grandes centrales hydroélectriques, les centrales au charbon et au gaz sans production combinée de chaleur et d’électricité font également partie de sa capacité de production.

 

Investissements : ?

eolienne1%gaz1%énergie nucléaire98%

Dans les années à venir, EDF prévoit de réaliser pratiquement tous ses investissements dans l’énergie nucléaire. Depuis des années, l’entreprise investit dans la construction d’un nouveau réacteur nucléaire sur le site de Flamanville. En raison d’énormes retards (accompagnés une hausse vertigineuse des coûts), le raccordement au réseau n’est prévu que pour la fin 2019. En outre, EDF a commencé la construction d’un nouveau réacteur à Hinkley Point, au Royaume-Uni. Enfin, malgré la législation française actuelle, elle a l’intention de prolonger de 10 à 20 ans la durée de vie de 56 de ses 58 réacteurs existants. D’autre part, EDF a fermé l’équivalent 5 GW en centrales au charbon et au pétrole extrêmement polluantes au cours des deux dernières années, mais elle possède toujours 90 centrales à combustible fossile en Europe.

 

Mix sur la facture : ?

eolienne27%biomasse6%gaz16%énergie fossile16%énergie nucléaire35%

Seul un tiers de l’électricité fournie par EDF Luminus est couvert par des garanties d’origine renouvelable. Pour y parvenir, elle utilise principalement de l’énergie hydroélectrique à bas prix et à grande échelle.

 

LUMINUS

Si Luminus était une société distincte, elle obtiendrait une note de 6,4/20. Dans ce cas, sa production propre et ses investissements dans les énergies renouvelables seraient plus visibles. Néanmoins, Luminus achète et produit beaucoup d’électricité à partir de sources nucléaires et fossiles, de sorte que son score reste assez faible.

Electricité verte fournie : Luminus produit elle-même 55 % de son électricité. La part de l’énergie nucléaire a diminué, mais elle représente encore plus d’un tiers de la capacité de production totale. Les centrales au gaz sans production combinée de chaleur et d’électricité représentent la moitié de sa production, complétée par de l’énergie éolienne terrestre et de l’hydroélectricité à petite échelle. 40 % de l’électricité est achetée directement auprès d’autres producteurs (principalement du nucléaire de Tihange 1, acheté auprès d’EDF), les 5 % restants provenant du marché de gros.

Investissements dans les énergies renouvelables : Luminus prévoit principalement des investissements dans l’énergie éolienne terrestre, complétés par de petites centrales hydroélectriques, solaires et des centrales de cogénération au gaz.

Electricité verte fournie

Investissements dans les énergies renouvelables