Déconseillé
énergies fossiles
   
Total
electricitégaz
logo footer

Notre avis

Lampiris est à nouveau en baisse cette année, car nous incluons l’ensemble du groupe Total et avons donc également examiné ses activités sur le marché français. L’entreprise achète ainsi plus de la moitié de son électricité sur le très polluant marché français. De plus, sa maison-mère, Total, investit dans des sources d’énergie néfastes comme les sables bitumineux et (via Gazprom) le pétrole arctique. C’est pourquoi nous déconseillons ce fournisseur.

Lampiris

Lampiris est à l’origine une société liégeoise qui fournit de l’électricité et du gaz et qui produit peu elle-même. Elle a été rachetée en 2016 par Total, géant pétrolier et 4e producteur mondial de pétrole et de gaz, qui a aussi ajouté à son portefeuille Poweo en 2018. Lampiris et Poweo ont fusionné cette année, en conservant le nom de Lampiris. Si on n’analyse que les activités belges de Lampiris, l’entreprise se retrouve dans le haut de la catégorie orange.

Electricité fournie : ?

Le groupe Total produit lui-même environ 7 % de son électricité. Ils le font principalement avec des centrales au gaz, mais aussi avec des éoliennes et des parcs solaires. Il achète un peu plus de la moitié son électricité directement à d’autres fournisseurs. Ainsi, il achète de grandes quantités d’énergie nucléaire. Le quart restant de l’électricité fournie est acheté sur les marchés français et européen de l’énergie. L’énergie nucléaire et le charbon en constituent une grande partie.

Investissements : ?

Diverses entreprises du groupe Total, comme EREN, Quadran et Total Solar, prévoient d’importants investissements dans des éoliennes et des panneaux solaires. Toutefois, ceux-ci ne représentent qu’une toute petite partie des activités de la maison-mère, Total, lesquelles menacent gravement le climat et l’environnement, notamment dans la région vulnérable entourant le Pôle Nord.

Lampiris investit aussi dans les services d’aide à l’isolation, les thermostats intelligents, l’entretien des chaudières ainsi que la gestion de la demande, via son service « Flexiris » pour les secteurs industriel et tertiaire.

Mix sur la facture : ?

Lampiris « verdit » son mix énergétique grâce à des garanties d’origine bon marché, émanant pour l’essentiel de centrales hydroélectriques et à biomasse.

LAMPIRIS

Si l’on ne considère que les activités belges de Lampiris, l’entreprise obtient de meilleurs résultats et grappille plusieurs places dans le classement. Elle reste alors en haut de la catégorie orange.

Électricité fournie : Lampiris produit un peu plus d’un quart de l’électricité qu’elle fournit, surtout par l’intermédiaire d’EREN, une autre filiale de Total. Lampiris achète un peu moins de la moitié de son électricité sur le marché de gros, qui consiste surtout en charbon, gaz et énergie nucléaire. Enfin, l’entreprise achète près d’un tiers de son électricité directement à des producteurs d’énergie tirée du biogaz ou de la biomasse, et d’énergie éolienne ou solaire.

Investissements : les investissements restent à un faible niveau. Les investissements dans les énergies renouvelables sont trop faibles par rapport à la quantité d’électricité fournie.

Electricité verte fournie

Investissements dans les énergies renouvelables