Peut mieux faire
10/20   
Mitsubishi et Chubu
electricitégaz
logo footer

Notre avis

Le groupe Eneco est en déclin par rapport à notre précédente mise à jour majeure (2018), car elle a dû acheter de grandes quantités d’énergie pour faire face à la croissance significative de ses activités sur le marché professionnel aux Pays-Bas. Elle doit pour cela s’appuyer sur le marché de l’énergie, encore très pollué, ce qui fait baisser son score. Par contre, plusieurs contrats à long terme avec de gros consommateurs la conduiront à terme à réaliser de nouveaux investissements dans des parcs solaires et des éoliennes sur terre et en mer. Malgré son faible score, nous conservons donc une image positive de l’entreprise et de sa stratégie : opter résolument pour les énergies renouvelables, également pour servir le marché des entreprises.

Eneco

Eneco est un grand producteur d’électricité qui a choisi de passer à une énergie 100 % renouvelable. Eneco est active en Belgique et aux Pays-Bas, mais la société holding possède également le fournisseur d’énergie allemand Lichtblick, et les fournisseurs néerlandais Oxxio et Woonenergie. En juillet 2017, Eneco a racheté le portefeuille client d’Eni Belgium, faisant de lui le troisième acteur sur le marché belge. En novembre 2019, Eneco a été rachetée par Mitsubishi et Chubu. Les deux entreprises japonaises continuent toutefois d’investir dans de nouvelles centrales au charbon et dans l’énergie nucléaire en Asie du Sud-Est. Néanmoins, Eneco veut maintenir son cap durable et continuer à investir dans les énergies renouvelables. Eneco pourrait ainsi avoir une influence positive sur les projets de Mitsubishi et de Chubu. D’un autre côté, le risque existe qu’à plus long terme, les ressources financières d’Eneco soient canalisées vers des activités plus polluantes de Chubu et de Mitsubishi. Vous pouvez lire plus d’informations à ce sujet dans notre article de blog

Electricité fournie : ?

eolienne28%biomasse2%gaz38%énergie nucléaire28%énergie fossile3%

Le groupe Eneco produit elle-même 33 % de l’électricité qu’elle fournit. Plus de la moitié est produite par des éoliennes, complétée par des centrales électriques au gaz et une petite partie d’énergie solaire. Un quart environ est achetée par l’entreprise à d’autres producteurs, principalement des centrales de cogénération. Eneco achète les 43 % restants sur les marchés néerlandais et européen de l’énergie. Cette électricité est principalement destinée à garantir l’approvisionnement du  très grand portefeuille professionnel aux Pays-Bas. La société espère éliminer progressivement ces achats dès que possible et les remplacer par une augmentation de sa production propre.

Investissements : ?

eolienne100%

Eneco prévoit de nombreux investissements dans l’énergie solaire et éolienne. Bien que ces investissements soient substantiels et entièrement consacrés aux énergies renouvelables, ils restent trop peu importants par rapport à la grande quantité d’énergie fournie pour lui conférer un très bon score. Pour la section investissements, nous ne considérons traditionnellement que l’Europe. Notre évaluation ne tient donc pas compte des investissements de Chubu et Mitsubishi en Asie.

Mix sur la facture : ?

eolienne72%gaz12%énergie nucléaire16%

Environ 28 % des fournitures résultent encore de contrats « gris » basés sur des combustibles fossiles et le nucléaire. Il s’agit de contrats purement commerciaux. Les contrats verts (72 %) sont couverts par des garanties provenant principalement des énergies hydraulique, éolienne et solaire.

Eneco

Dans cet encadré, nous n’évaluons que les activités belges d’Eneco. Nous constatons que l’entreprise améliore alors nettement son score et obtient la belle note de 16/20. L’influence négative du marché des entreprises aux Pays-Bas a disparu et, en raison de la plus petite quantité d’énergie fournie, les investissements produisent un meilleur résultat. Eneco espère pouvoir bientôt mettre en service une production supplémentaire pour servir les clients professionnels hérités d’Eni avec de l’électricité verte. Son score peut donc encore augmenter dans les années à venir.

Électricité fournie : Eneco produit elle-même quelque 45 % de l’électricité qu’elle fournit, presque exclusivement au départ du vent et du soleil. Elle achète les 55 % restants sur le marché pollué de l’énergie, ce qui pèse lourdement sur son score.

Investissements : Eneco investit à 100 % dans les énergies renouvelables, et presque intégralement dans l’énergie éolienne.

Electricité verte fournie

Investissements dans les énergies renouvelables